Lui poser une question

   

250

Réponses

  • Anonyme

    Une anecdote sur ce fameux dîner avec Tristan Banon chez Ardisson ?

    Pas d'anecdote particulière juste le souvenir d'une jeune femme qui donnait le sentiment, à l'époque, de vouloir dédramatiser ce qu'elle disait avoir vécu avec DSK, ce qui n'est en rien contradictoire avec la sincérité qui émanait d'elle.

    Réponse de thierry-saussez le 11 octobre 2011

  • cocodila

    Est-ce vrai que l'on optimisme plus quand on est dans le pire des cas?

    Évidemment : on n'a plus que le choix du renoncement, de l'échec, de la défaite ou pire... ou de la motivation, de la mobilisation, de l'espoir...

    Réponse de thierry-saussez à cocodila le 11 octobre 2011

  • zeina

    comment peut on etre optimiste quand on travaille dans les camps des refugiés en somalie

    Comment peut'on le faire sans être optimiste, sans mobiliser une énergie positive, sans penser qu'il y a toujours quelque chose à faire pour ceux qui en ont le plus besoin, y compris et surtout dans les situations les plus désespérées.

    Réponse de thierry-saussez à zeina le 11 octobre 2011

  • charid

    c'est quoi l'aour du prochain pour vous?

    C'est s'engager aussi au service des autres, faire quelque chose qui vous dépasse, accrocher son char à une étoile.

    Réponse de thierry-saussez à charid le 11 octobre 2011

  • Anonyme

    TA PLUS GRANDE PEUR

    Comme beaucoup, qu'il arrive quelque chose à ceux que j'aime

    Réponse de thierry-saussez le 11 octobre 2011

  • lafillequiparle

    Comment décrivez vous l'optimiste ?

    Lisez mon manifeste -> http://www.thierry-saussez.com/manifeste-pour-loptimisme
    et les 10 valeurs de l'optimisme -> http://www.thierry-saussez.com/les-10-valeurs-de-loptimisme

    Réponse de thierry-saussez à lafillequiparle le 11 octobre 2011

  • Imagine

    Que pensez-vous du capitalisme, monsieur le sarkoziste ? Et votre avis concernant les Indigné-e-s ? Trouvez-vous votre "campagne" pour l'optimisme, dissimulant votre vrai but qui est rassembler le plus de jeunes(communément appelé moutons), éthique ?

    Cela dépend de quel capitalisme vous parlez. Si c'est celui qui s'investit, avec souvent des capitaux familiaux, dans l'économie réelle, les TPE, les PME, j'y suis évidemment favorable. Si vous pensez à sa dégénérescence, celui qui spécule, sans rien produire, il est clair qu'il faut s'y opposer. Quel autre modèle proposez vous? Qu'est ce qui vous autorise à définir ce qui est éthique ou non? Pensez vous que le débat soit possible en tentant de disqualifier l'autre sous prétexte qu'il ne partage pas vos opinions? Pas moi. C'est sans doute l'un des résultats de mon optimisme...

    Réponse de thierry-saussez à Imagine le 11 octobre 2011

  • yaanis-yebdaea

    Aimez vous Sarkozy?

    Oui, je pense surtout que son expérience et sa réactivité, dans cette période de transition du monde, sont plus que jamais nécessaires.

    Réponse de thierry-saussez à yaanis-yebdaea le 1 septembre 2011

  • Zorro

    Est-on plus optimiste à 20 ans où à 62 ?

    Cela n'est pas une question d'âge mais d'état d'esprit. L'optimisme est plus fougueux à 20 ans, plus raisonné à 62 tant il a une expérience et s'est davantage frotté aux difficultés. Il faut cultiver la raison très tôt et garder la passion toujours.

    Réponse de thierry-saussez à Zorro le 26 août 2011

  • Zorro

    Vous avez travaillé à la fois dans de grandes entreprises du privé mais aussi aux plus hautes fonctions publiques. Quel secteur préférez-vous?

    Au fond, c'est une addition des expériences et une complémentarité. L'essentiel de mon parcours dans le privé s'est déroulé à proximité de la vie publique. J'ai adoré servir l'État même si la façon dont j'ai avancé, au pas de charge, a été quelque peu épuisante. Il faut mener plusieurs vies, à la fin cela finit par en faire une.

    Réponse de thierry-saussez à Zorro le 25 août 2011

  • misato7

    Je pense que positiver ne résoud pas nos problèmes, sa donne seulement l'impression qu'ils sont moins importants. Et vous?

    C'est une question récurrente, ma réponse : L'optimisme n'est pas la béatitude. C’est la libération d'une énergie positive y compris et peut-être surtout quand ça ne va pas.

    Réponse de thierry-saussez à misato7 le 25 août 2011

  • Kest

    kel est le comble de l''optimimisme? Est ce qu'une personne à l'habitude molle et negati aurait elle raison d'être optimiste?

    Le comble de l'optimisme c'est de penser qu'il n'y a rien à faire avec les pessimistes alors qu'au contraire il faut les entrainer à sortir de la morosité, de la sinistrose et du catastrophisme. Cela répond à la 2ème question : beaucoup de pessimistes sentent bien qu'il faut sortir de cette posture négative. Ils doivent pouvoir s'appuyer sur les autres.

    Réponse de thierry-saussez à Kest le 25 août 2011

  • Anonyme

    Pensez-vous que le pessimisme tue ou qu'il fait taire le bonheur de vivre ? ( http://t.co/iAn8UOM )

    Le choix entre confiance et défiance tient souvent à peu de choses. C'est une question de choix de l'angle : le verre à moitié vide ou plein. Le pessimisme rétrécit tout, ses capacités, ses atouts, l'ouverture aux autres, la vie en somme.

    Réponse de thierry-saussez le 25 août 2011

  • hugdubois

    On mange bien chez Ardisson ?

    C'était très fin, à l'image de sa personnalité profonde.

    Réponse de thierry-saussez à hugdubois le 25 août 2011

  • maximeverner

    Comment s'engage-t-on si tôt que vous dans la vie politique ? Quel souvenir gardez-vous de votre jeunesse engagée ?

    Mon engagement précoce est sans doute d'ordre génétique mais provient aussi de la conception que je me suis faite très tôt de l'orientation à donner à ma vie. Ayant du arrêter mes études pour travailler j'ai trouvé dans l'engagement militant à la fois la possibilité de me former à l'expression et à la communication, cela a construit ma vie, et celle d'une action au service des autres. C'est le moi- nous : s'accomplir individuellement en connexion avec les autres. Ma plus grande satisfaction est d'être resté fidèle à mes idéaux de jeunesse dans ma vie personnelle, professionnelle ou d'élu local.

    Réponse de thierry-saussez à maximeverner le 25 août 2011

  • mimi-lachou

    comment réagir lorsqu'on vous insulte a tout bout de champs

    Ne pas répondre par des insultes et tenter d'établir un dialogue. Si la discussion n'est pas possible pour résoudre le conflit, alors il faut appliquer cet adage : Le train de vos sarcasmes roule sur les rails de mon indifférence. Ignorez-les.

    Réponse de thierry-saussez à mimi-lachou le 25 août 2011

  • mimi-lachou

    si qu'elqu'un te lance une pierre que faire??

    Un proverbe hongrois : Si quelqu'un te lance une pierre, lance-lui du pain.

    Réponse de thierry-saussez à mimi-lachou le 25 août 2011

  • Huel

    On peut être pessimiste et très bien le vivre. Le refus de faire confiance aux autres est un soulagement pour certains.

    La confiance est un économiseur d’informations, un réducteur de la complexité. Elle permet de neutraliser l'incertitude afin de ne pas se poser indéfiniment de questions. Sans elle, on risquerait de ne jamais rien décider.

    Réponse de thierry-saussez à Huel le 25 août 2011

  • xCrevette

    Vous Etes Qui??

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Saussez :)

    Réponse de thierry-saussez à xCrevette le 25 août 2011

  • Elyza70

    A quoi sert l'optimisme ??

    A quoi sert la vie?

    Réponse de thierry-saussez à Elyza70 le 25 août 2011

Voir la suite

Signaler